Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

................DATES DES REUNION 2017.................
06 janvier 2017
03 février 2017
03 mars 2017
07 avril 2017
05 mai 2017
09 juin 2017
07 juillet 2017
04 août 2017
08 septembre 2017
06 octobre 2017
10 novembre 2017
01 décembre 2017 (ag)
...................................................................................................................................................... notre facebook : https://www.facebook.com/Association-Terrariophile-du-Maine-ATM-1604096289858254/?fref=ts

Charte d'éthique terrariophile de l'ATM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Charte d'éthique terrariophile de l'ATM

Message par cécé le Jeu 5 Jan 2017 - 13:51

Charte d’éthique terrariophile de l’ATM


L’Association Terrariophile du Maine (ATM), association loi de 1901 rassemblant et représentant des terrariophiles passionnés, demande à ses membres, fournisseurs, clients et exposants, le respect d’une Charte d’Ethique Terrariophile destinée à promouvoir une pratique de la terrariophilie privilégiant le bien-être  des animaux et le respect de la législation en vigueur. Cette charte décrit les valeurs morales et les règles éthiques communes aux membres signataires, qui s’engagent à en respecter l’esprit et la lettre.

Les grands axes de cette charte sont :
o le respect de la législation,
o la protection de la faune captive,
o la protection de la faune sauvage,
o la pratique d’un commerce raisonné,
o le respect de l’intégrité de l’association et de l’image de la terrariophilie.

1.  RESPECT DE LA LEGISLATION
Connaître les grandes lignes de la législation relative à la protection des espèces de la faune sauvage exotique, au niveau international (CITES), européen (Règlement (CE) N° 338-97 du 9 décembre 1996 modifié) et national (Code de l’environnement, code rural et de la pêche maritime, arrêté du 10 août 2004 et ses modifications, arrêté « de Guyane », arrêté du 21 novembre 1997 relatif aux espèces dangereuses).
Respecter la législation relative à chaque espèce détenue à titre personnel ou associatif, et régulariser sa situation dans le cas contraire.

2.  PROTECTION DE LA FAUNE CAPTIVE
- Comprendre et accepter que les espèces élevées en terrariophilie (reptiles, amphibiens, arthropodes, mollusques) ne sont ni des animaux domestiques, ni des animaux de compagnie, et qu’ils n’éprouvent pas de sentiment envers leur propriétaire au même titre qu’un animal domestique (chien, chat, furet…). L’interaction entre l’éleveur et l’animal doit donc être limitée au maximum aux soins d’entretien et de santé, les manipulations excessives pouvant générer un stress préjudiciable à l’animal.
- Répondre aux besoins biologiques et éthologiques propres à chaque espèce, en élevant les animaux dans des conditions optimales (taille suffisante du terrarium ou de l’enclos d’élevage ; température, hygrométrie, type d’éclairage, photopériode et substrat adaptés en fonction du mode de vie et biotope d’origine ; ration alimentaire couvrant les besoins nutritionnels constitutifs et quantitatifs).
- Limiter les facteurs de stress, qui génèrent une immunodépression favorisant l’émergence de maladies : éviter la surpopulation, le mélange d’espèces, les manipulations et transports intempestifs et inutiles, proscrire de promener son animal en dehors du lieu d’élevage.
- Assurer la sécurité de l’animal et des personnes : ne pas élever d’animaux en liberté au sein d’un domicile, assurer la fermeture et l’étanchéité correcte des enclos et terrariums, utiliser un système de fermeture adapté à la rapidité et la dangerosité de l’espèce, sécuriser les installations de chauffage afin de prévenir tout risque de brûlure, contrôler régulièrement les paramètres d’élevage à l’aide d’appareils de mesure, utiliser une signalétique permettant l’identification rapide et sans équivoque des espèces dangereuses, maîtriser les règles de manipulation et de contention propre à chaque espèce.
- Respecter les règles d’hygiène : utiliser un gel antiseptique avant et après chaque manipulation ; ne pas manger, fumer, ou embrasser un reptile lors d’une manipulation ; nettoyer et désinfecter régulièrement les installations et le matériel d’élevage ; pratiquer une quarantaine lors de l’introduction de tout nouvel animal.
- Fournir des soins médicaux adaptés en cas de problème de santé : ne pas pratiquer d’automédication irraisonnée, recourir à la consultation d’un vétérinaire spécialisé, refuser tout acte ou prescription vétérinaire allant à l’encontre de connaissances disponibles et opérantes trouvées par d’autres biais (confrères, revues professionnelles, ouvrages médicaux).
- Refuser les méthodes d’élevage visant à créer une rareté artificielle à des fins spéculatives : hybridation interspécifique, recours abusif à la consanguinité ou à la sélection génétique de mutations pour fixer un caractère morphologique exploitable commercialement.
- Refuser la maltraitance et l’abandon.

3.  PROTECTION DE LA FAUNE SAUVAGE
Privilégier l’achat d’animaux NC à celui d’animaux issus de capture : ces pratiques participent à l’appauvrissement de la faune sauvage ; la mortalité consécutive au transport et au changement d’environnement peut être importante ; les spécimens survivant à ces épreuves sont souvent fragilisés, parasités et donc de mauvais candidats à la captivité.
Encourager la reproduction en captivité et les échanges raisonnés entre éleveurs.
Refuser la destruction des biotopes naturels, les captures et les relâchers d’animaux réalisés sans autorisation mandatée par les autorités compétentes et en accord avec une instance scientifique.

4.  PRATIQUE D’UN COMMERCE RAISONNE
Devoirs du cessionnaire (qui acquiert ou reçoit)
-Ne pas faire d’achat compulsif : tout achat doit être préalablement réfléchi, après s’être informé sur la législation et les besoins propres à l’animal, avoir réfléchi au temps, au budget et aux compétences nécessaires à son élevage, et avoir mis en place des installations adaptées à l’accueillir dans des conditions optimales.
-Privilégier les éleveurs spécialisés aux grossistes et aux revendeurs.
-Boycotter les vendeurs ne connaissant pas les espèces ou produits qu’ils vendent.
-Privilégier l’achat d’animaux NC à celui d’animaux issus de capture ou de farming.
-Acheter uniquement des animaux parfaitement démarrés et en bonne santé.
-Ne pas accumuler les animaux comme s’ils étaient des objets de collection.

Devoirs du cédant
-Privilégier le bien-être de l’animal aux revenus financiers qu’il pourrait générer.
-Ne pas pratiquer la sélection génétique et l’élevage à grande échelle d’animaux « phasés » dans le but de créer un effet de mode et une rareté artificielle à des fins spéculatives.
-Ne pas pratiquer de transit, consistant à acheter un animal puis à le revendre à court terme et à un prix plus élevé.
-Informer le futur acheteur de la législation et des besoins propres à l’espèce, et s’assurer qu’il dispose des autorisations, compétences et installations nécessaires et lui remettre une fiche spécifique à l’espèce.
-Vendre uniquement des animaux parfaitement démarrés et en bonne santé, d’origine licite et accompagnés des documents réglementaires obligatoires. CERFA N°14367*01
-Privilégier la mise en place de tarifs raisonnés et justifiés, visant à une démocratisation raisonnée de la terrariophilie.
-Ne pas vendre des produits d’entretien, nutritionnels ou paramédicaux qui ont démontré leur inefficacité, leur inutilité, voire leur dangerosité en cas de mésusage.

5.  RESPECT DE L’INTEGRITE DE L’ASSOCIATION ET DE L’IMAGE DE LA TERRARIOPHILIE
Refuser le noyautage de l’association par des professionnels ou des salariés d’acteurs commerciaux ayant pour objectif la promotion de leurs intérêts.
Refuser les discours et actes destinés à protéger ou à avantager des particuliers ou des professionnels notoirement incompétents, irresponsables, malhonnêtes, spéculateurs et / ou impliqués dans toute pratique illégale.
Refuser tout monopole commercial ou intellectuel.
Refuser les sources d’informations non fiables ou non vérifiées.
Refuser l’exposition au public des espèces considérées comme dangereuses par l’arrêté du 21 novembre 1997 (boïdés de taille adulte supérieure ou égale à trois mètres à l’exception de Boa constrictor spp. ; serpents venimeux dans leur quasi-totalité ; varanidés de taille adulte supérieure ou égale à trois mètres ; tortues dont la largeur de la bouche à l’âge adulte est supérieure ou égale à quatre centimètres ; crocodiliens ; grenouilles appartenant au genre Phyllobates sp. ; mygales ; araignées appartenant aux genres Latrodectus sp., Loxosceles sp. et Phoneutria sp. ; scorpions et scolopendres), sans la présence d’une personne titulaire d’un certificat de capacité pour l’exposition au public de ces espèces, et d’installations sécurisées, surveillées et vérifiées quotidiennement.
Refuser les particuliers, exposants et médias cherchant à faire du sensationnalisme au détriment de l’image de la terrariophilie.

La présente charte a été approuvé par l’Assemblée Constitutive,

M. DISEZ Cédric, Président ;
M. CHAUMIER Romain, Vice-Président ;
M. BARAULT Cédric, Secrétaire ;
Mme PELTIER Sabrina, Vice-secrétaire ;
Mlle REUZE Cindy, Trésorière ;
M. DAGOREAU Anthony, Vice-trésorier.

A BONNETABLE, le 28 novembre 2016.

_________________
cécé
avatar
cécé
Subadulte
Subadulte

Messages : 109
Date d'inscription : 05/07/2014
Age : 38
Localisation : 72 Sarthe Cérans.F

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum